Sauvegarde des données météorologiques de Luxembourg

Les recherches portant sur le climat nécessitent des séries de données météorologiques à long-terme continues, avec une résolution temporelle la plus fine possible. Dans ce contexte, des programmes internationaux de l’Organisation Météorologique Mondiale (WMO  Data Rescue Project DARE), associés à des initiatives européennes et nationales sont mis en place pour collecter et sauvegarder les données météorologiques historiques. Les services météorologiques nationaux tels que MeteoLux sont appelés à digitaliser leurs archives météorologiques afin d’assurer la pérennité du patrimoine culturel et de rendre ces données accessibles pour les futurs projets de recherche.

A la station météorologique de l’aéroport de Luxembourg-Findel, les observations synoptiques existent depuis 1947 au pas de temps horaire. Déjà en ces temps-là, des données météorologiques telles que la température de l’air, l’humidité relative , la pression atmosphérique au niveau de la station, la vitesse et la direction du vent, la nébulosité , la visibilité ainsi que le temps actuel étaient enregistrés.

Les températures minimales et maximales, les précipitations ainsi que l’épaisseur du couvert neigeux étaient mesurés deux fois par jour. La température gazon et la durée d’ensoleillement étaient quant à elles reportées quotidiennement.

La digitalisation automatique au moyen d’un logiciel de reconnaissance de texte n’étant pas possible en raison de la lisibilité limitée des relevés originaux manuscrits, les données historiques doivent être traitées manuellement par les agents de MeteoLux. Ce projet de sauvegarde des données synoptiques historiques a été lancé en août 2014 et devrait s’étaler sur les 3 à 4 prochaines années. Les données seront examinées par les climatologues afin de soustraire les erreurs de saisie, de vérifier leur plausibilité ainsi que leur cohérence temporelle intrinsèque, et seront ensuite transposées dans le système de gestion de base de données climatologiques de MeteoLux (CliSys).

La mise en place d’une base de métadonnées avec les caractéristiques des instruments de mesure et de leurs emplacements est également une priorité majeure. Le but de ce projet est d’établir des séries chronologiques de bonne qualité sur base de données météorologiques horaires, point de départ essentiel pour les études liées au climat.