La tempête du 31 mars 2015 au Luxembourg

La fin de la semaine dernière a été marquée par un vent d’ouest assez fort, dû à un complexe dépressionnaire sur l’Atlantique nord ainsi que sur la Mer du Nord. Entre lundi et mardi soir, une dépression  secondaire (973 hPa) accompagnée d’un système frontal, se dirigeant de l’Ecosse vers la Mer Baltique, a engendré une augmentation du vent au niveau de tempête nommée « Niklas ».
Fig.1 Situation synoptique du 31 mars 2015 à 06 UTC  (source : DWD)

Fig. 2 Image satellite VIS du 31.03.2015 08:15 UTC Le centre de la dépression se situe sur le Danemark (Source : MétéoFrance)

Les modèles numériques de la nuit prévoyaient sur nos régions des rafales entre 45 et 55 nœuds pour la matinée du mardi. En de nombreux endroits, sur une surface allant du nord de l’Allemagne aux Alpes en passant par l’Est du Benelux, le vent atteignait des vitesses supérieures à 100 km/h.
Fig.3 Champ de pression à 06 UTC - Source : MétéoFrance/ECMWF

L’image ci-dessus montre, pour 06 UTC (8h loc.) :
- en brun, les isobares 
- en jaune, les champs de rafales d’une vitesse supérieure à 50 noeuds (92 km/h)
- en rouge, les rafales maximales observées (en nœuds) entre 05 et 06 UTC

A l’aéroport de Findel-Luxembourg, MeteoLux a observé deux fois des rafales de 53 nœuds (98 km/h) durant la matinée. Cette vitesse a sans doute été dépassée sur d’autres régions du pays, où de nombreux arbres ont fait le frais de cette tempête. A partir du début d’après-midi, la dépression s’est progressivement déplacée vers l’est entrainant une diminution du vent, qui restait néanmoins encore assez fort.